Les éruptions du Vésuve au XIX ème siècle

Les éruptions du Vésuve au XIX ème siècle

 

 

Historiquement parlant, jamais un siècle ne connu autant d'éruptions de la part du célèbre volcan napolitain. Il s'est manifesté en 1806, 1822, 1824, 1831-1839 (période d'activité quasi permanente), 1841, 1850, 1854 à 1861, 1864 à 1868, 1870 à 1872, 1875.

 

La plupart de ses éruptions se caractérisent par de petites activités mais il convient d'évoquer les trois dernières éruptions du volcan au XIX ème siècle.

 

L'éruption de 1858 :

 

Le 28 mai 1858, 6 fissures s'ouvrirent sur le flanc nord - est du volcan d'où sortirent quelques coulées de lave. 120 millions de mètres cube de lave furent vomis par le Vésuve ! A savoir que cette éruption a eut des répercussions (quelques coulées de lave de temps en temps) jusqu'en 1861. A partir de cette date, le volcan commença une nouvelle activité. Celle ci débuta dans le cratère.

 

L'éruption de 1861 :

 

Elle s'annonce par de nombreux tremblements de terre. Le 08 décembre 1861 à 15 heures, à 2 km au nord- est de la commune de Torre del Greco, s'ouvrit une fracture que l'on pouvait voir jusqu'à la mer ! Une femme qui hélas se trouvait la fut tuée. Des jets de lave très fluide sortirent de cette fissure...

Les habitants s'enfuirent, paniqués. Vers la moitié de la nuit, la lave se mit à s'épancher vers Herculanum et Torre del Greco. Cette activité cessa fin décembre.

De nombreuses résidences fut détruites et la côte s'éleva d'un mètre. A la fin de l'activité, les habitants revinrent et constatèrent que les puits et les caves contenaient encore de l'anydride et de l'oxyde de carbone.

Il s'agit ici d'une éruption effusive, certes violente, mais qui prouve, tout comme l'activité de 1858, que le Vésuve est très particulier : tantôt effusif tantôt explosif (voire redoutablement explosif) tantôt extrêmement actif par période tantôt dormant des siècles durants...

 

L'éruption de 1872 :

 

le 26 avril 1872, une fracture s'ouvrit sur le secteur nord ouest de l'édifice d'où jaillirent environ 20 millions de mètres cube de lave qui se déversèrent dans l'Atrio du cheval (nord de la caldeira nommée Vallée du géant ou Valle del Gigante en italien). Cette coulée tua 20 imprudents qui s'étaient approchés du sommet pour observer l'éruption ! Ensuite le fleuve de lave se partagea en deux bras au point de rencontre avec la colline de l'observatoire. Une des coulée détruisit les communes de Massa et de San Sebastiano al Vésuvio. Le second bras lavique passa au sud de la colline... Par conséquent, les volcanologues présents dans l'observatoire virent la colline cernée par la lave et ils restèrent prisonniers durant 4 jours le temps que la lave refroidisse. Le directeur de l'observatoire à l'époque, Luigi Palmieri, était présent.

Le 27 avril cette autre activité effusive du Vésuve cessa mais des explosions spectaculaires prirent le relais au sommet du volcan ! Le premier mai le cratère finit par s'effondrer donnant lieu à une caldeira. Le volcan entra alors dans une période de semi tranquillité car de petites explosions se firent parfois entendre en 1874, 1880 à 1883, 1886, 1891 à 1899 mais rien de ces explosions ne furent des éruptions. En revanche, elles eurent des répercussions sur la topographie de l'édifice car les explosions de 1899 donnèrent naissance à un nouveau relief, le Col Umberto, 888 mètres !

Deux plaques commémoratives de cet événements sont toujours visibles de nos jours sur le mur d'enceinte de l'observatoire Vésuvien.

 

 



27/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres