La découverte de Pompéi et Herculanum

Découverte de Pompéi

et Herculanum

 

 

En 1707, le Royaume de Naples qui regroupait le Sud de l'Italie et la Sicile, fut cédé à l'Empire d'Autriche. Le Prince Elbeuf fut désigné pour veiller sur cette nouvelle contrée de l'Empire et il obtient le poste de Commandant en Chef de la Cavalerie. Il fut ravie de cette nomination car il appréciait le doux climat de cette région mais aussi car il savait que cette partie de l'Italie était importante durant la période antique. Depuis la Renaissance les élites européens tenaient en estime les civilisations de la Grèce Antique et de la Rome Antique car ils avaient découverts des sites passionnants. Le Prince Elbeuf se fit alors construire une demeure et la décora avec moults objets antiques découverts lors de diverses fouilles qu'il avait donc acheté très cher.

 

Mais un jour le Prince eut vent d'une technique pouvant l'enrichir davantage. Apprenant qu'en creusant un puit dans le jardin qui dépendait d'un monastère situé au pied du Vésuve, des ouvriers avaient trouvé des objets particuliers, il proposa une énorme fortune et devint acquéreur du terrain.Il entreprit à son tour de grands travaux : il fit creuser des galeries latérales à partir du fond du puit. Ses employés lui ramenèrent alors trois statues de femmes drapées et des fragment d'une statue d'Hercule. On lui ramena ensuite quelques beaux vestiges mais au fur et à mesure les trouvailles se rarifièrent et Elbeuf perdit donc l'intérêt qu'il avait pour son terrain. Il se dit qu'il était tombé sur un temple antique et que maintenant qu'il avait exploité ce dernier il pouvait abandonner les recherches.

Il était à mille lieus d'imaginer que sous le village qu'il habitait, Resina, se trouvait bien dissimulé sous 6 mètres de lave solidifiée, un ancien port avec ses rues, ses commerces et ses monuments !

Il quitta donc le pays mais prévint tout de même qu'il y avait un site antique. Mais celui - ci fut mis de côté par les préoccupations de l'époque, le Royaume de Naples étant convoité par nombreuses nations.

 

En 1735, l'Empire Autrichien céda le Royaume de Naples à l'Espagne. Charles de Bourbon (futur Charles III) était le nouveau maître du Royaume.

Il fit reprendre les fouilles à cet endroit et engagea pour les mener des officiers du génie placé sous la direction de Rocco de Alcubierre. Il fallut attendre 1738 pour que les espagnols découvrent une inscription portant les mots Theatrum Herculanensi. Ainsi il ne s'agissant pas d'un temple mais d'un théâtre et qu'il appartenait à une ville nommée Herculanum.

Jusque la personne ne connaissait l'existence de cette ville hormis rares historiens qui avaient en leur possession des textes antiques. Un de ces textes antiques avait été écrit par le poète Martial, un ami de Pline le Jeune : "Regarde le vésuve jadis couvert de pampres verdoyant porteur de vins fuités : Bacchus le préférait aux collines de Nyssa et les satyres s'y promenaient en dansant. La se trouvait Herculanumdont le nom célébrait le demi - dieu Héraclès. Mais tout fut englouti par les flammes et les cendres brûlantes".

Mais personne n'était apte de donner l'emplacement juste de cette cité parce que la couche épaisse de produits volcaniques avait complétement bouleversé le tracé du littoral notamment en le prolongeant de quelques kilomètres. Seule la découverte de cette inscription a permit de lever le voile sur un des mystères de l'histoire de la Campanie...

 

Personne ne connaissant non plus l'emplacement exact de Pompéi. Les spécialistes avaient découvert en décortiquant les textes qu'elle était localisée au Sud - Est du volcan. Pourtant en 1594, des ouvriers ont creusé un canal pour amener de l'eau à une villa qui venait d'être bâtie près du village de Torre Annunziata. Ils ont exhumé une pierre portant l'inscription decurio pompeeis. On a d'abord cru que l'inscription concernait Pompée un des célèbres généraux de la Rome Antique et on n'y accorda la même petite importance qu'aux autres vestiges découverts en Campanie. Il a fallu attendre 1748 pour que Pompéi soit retrouvé. Une équipe du génie militaire qui travaillaient à Herculanum depuis 10 ans a commencé à s'intéresser à d'autres secteurs et un jour il découvrirent une jolie fresque murale représentant des fruits et des fleurs et un squelette d'homme entouré de pièces. La victime, selon sa position, avait essayé d'échapper à la nuée ardente en emportant un peu d'argent. Mais les officiers occultèrent de s'intéresser à ce dernier et préfèrent s'occuper du marbres et des trésors de l'Antiquité. Le site découvert était plus facile d'accès que le site d'Herculanum car ici la couche de débris était moins épaisse. Ce n'est donc qu'en 1763 que Pompéi fut officiellement retrouvé lorsqu'on exhuma une inscription mentionnant res publica Pompeianorum c'est - à - dire la Cité de Pompéi. Hélas, les chasses aux trésors entamées dans le passé avaient considérablement abîmé les richesses enfouies au pied du Vésuve. En effet, Alcubierre et quelqu'uns de ses officiers ont cédé à la tentation et sont devenus au fil des années des pillards. Animé par le besoin d'offrir de nombreux cadeaux à Charles III dans le but de se faire valoir, il avait fait creusé des puits un peu partout abandonnant les travaux initiaux c'est ainsi que dans sa recherche forcenée il saccagea de nombreux temples, monuments et maisons. Il fit découper des fresque murales et emporter des vases et des statues. Grâce à ces méthodes douteuses, Charles III était à la tête d'une collection de vestiges antiques et il était jalousé de nombreux souverains. Heureusement au fur et à mesure les savants finirent par se manifester avec plus de véhémence. Dès 1755 il ripostèrent en constituent l'académie d'Herculanum et en publiant des ouvrages sur les objets trouvés dans la cité.

En 1762, un historien allemand Johann Joachim Winckelmann publia une Lettre sur les antiquités d'Herculanum. Il fut aussi le premier à réaliser une étude méthodique des objets exhumés. Il prit conscience que il y avait ici matière à mieux comprendre le monde antique.

En 1787 un écrivain allemand, Goethe, se rendit sur les lieux et fut choqué des actions d'Alcubierre. Il était tellement passionné par le site qu'il en oubliait la souffrance des gens morts en l'an 79. Il déclara même : "Beaucoup de cataclysmes se sont abattus sur le monde mais aucun n'a autant diverti les générations suivantes que celui - ci"

En 1798, le Royaume devint français sous Napoléon. En 1808 il placa Joachim Murat, Maréchal de France, sur le trône de Naples avec Caroline l'épouse de ce dernier. L'enthousiasme des nouveaux souverains accéléra encore le rythme des fouilles. Plus de 500 ouvriers ont participé. La Reine Caroline se passionna pour les travaux aussi bien pour les bijoux retrouvés qu'elle admira respectueusement mais aussi pour les squelettes exhumés qui lui rappelait que cette cité était très vivante au moment du drame. Elle se promenait souvent sur le site et posait de nombreuses questions aux experts. Mais malgré l'intérêt des souverains, il y eut encore des pillages.

 

Il a fallu attendre la Réunification de l'Italie en 1860 sous la direction du Roi Victor Emmanuel II pour assister à un véritable effort de recherche sur le passé. Le Monarque était conscient que ce site succétait l'intérêt des peuples voisins car il s'agisait d'un héritage culturel rarissisme et il finança avec enthousiasme les vraies fouilles. Il nomma Guiseppe Fiorelli à la tête des opérations. Ce remarquable archéologue avait publié une histoire de Pompéi en 1853. Il resta en fonction 15 ans de 1860 à 1875.

Sa méthode se reposait sur l'ordre et la discipline. Il commença par Pompéi où il fait déblayer les résidus causés lors des explorations précédentes et installer un système de drainage pour éliminer les eaux de pluie qui dédradaient un peu le site. Il délimita le périmètre des fouilles et dressa une carte du site qu'il divisa en "régions" et il établit une nomenclature des maisons et des rues. Il veillait à ce que chaque découverte soit scrupuleusement détaillée ainsi que l'endroit dans lequel elle avait été retrouvée. Dans la mesure du possible il souhaitait laisser les affaires sur place plutôt que de les envoyer dans un musée. Grâce à cet excellent travail, chaque élément retrouva sa place d'origine et la ville engloutie émergea peu à peu. C'est la vraiment qu'on s'aperçut que le Vésuve avait enseveli presque intact tout un monde...

C'est également à Fiorelli que l'on doit les moulages en platre des victimes de Pompei. Avec le temps, les cendres durcirent et les corps recouverts par celles-ci disparurent en poussiere laissant des cavites. Fiorelli eut l'idee de couler du platre liquide dans les cavites afin de restituer l'attitude des victimes dans les derniers instants de leur vie. La technique revela en detail les traits des visage, les plis de vetements et meme les coiffures.

 

Après lui d'autres continuèrent son oeuvre. Il en résulta un document exeptionnel sur la vie romaine antique. En effet, on y retrouve beaucoup de scène de la vie quotidienne alors même que le volcan débutait son éruption. Cela rend le témoignage du passé très authentique.

Ainsi à Pompéi on a retrouvé des oeufs et du poisson sur une table. L'étalage de certaines boutiques de fruits et de légumes contenaient encore des oignons, des haricots, des olives et des figues (bien sûr en piteux état). Dans une boulangerie on a retrouvé des pains et des gâteaux carbonisés.

Dans les maisons on a retrouvé des bijoux, du fard pour les yeux, rouge à lèvre, parfums exotiques, miroir de bronze, peignes d'ivoire, épingles à cheveux en os...

 

A Herculanum des scènes aussi sont figées : Dans une maison du pain, de la salade, des fruits et des gâteaux attendaient d'être dégustés. On a retrouvé des cordages et des filets de pêche....

 

Actuellement les recherches continuent et plusieurs hectares n'ont pas encore révélés leurs secrets. Récemment des travaux d'infrastructure routière ont révelé l'implantation de maisons et commerces a quelques kilomètres de Pompei.




03/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres